Empreintes

« …Je trouve motif dans les stations de métro en cours de rénovation. Là, les affiches arrachées révèlent les strates décennales d’une société consommatrice et despotiquement communicante. Les agencements aléatoires de formes et couleurs, la variété des textures offrent, en ces plaies murales, un champ infini au regard curieux de l’artiste. Le détail, cadré, saisi, interprété, puis tiré sur toile devient tableau !
Démarche identique en ses COLLISIONS où le métal contraint et plié retrouve l’élégance et la souplesse des drapés cher aux maîtres de la renaissance…